Retour à l'aperçu

«Le succès, c’est savoir s’adapter à un environnement en constante évolution.»

 

Yves Guntern
MCP (Switzerland) Sàrl

Yves Guntern a rejoint en 2017 la société de gestion de fonds alternatifs Millennium, où il exerce les fonctions de CEO pour la Suisse. Il a démarré sa carrière en 2000 chez MSCI, avant d'intégrer en 2003 l’équipe Alternative Investments d’UBP. De 2007 à 2009, il a travaillé dans une banque d’investissement russe, puis il est retourné chez UBP en 2010 en qualité de Business Head of Alternative Investments. Millennium Management est une société internationale d’investment management. Fondée en 1989, elle compte environ USD 40 milliards d’actifs sous gestion et emploie plus de 3000 collaboratrices et collaborateurs aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. En tant que CEO de MCP  Switzerland, Yves Guntern dirige les activités de gestion de portefeuille de Millennium à Genève, Pfäffikon, Zoug et Zurich. Yves Guntern est également membre de l'Alternative Investment Council (AIC), un groupe d'experts de la SFAMA sur les investissements alternatifs.

 

Yves Guntern, le succès, c’est quoi pour vous?

Dans le sport, le succès se mesure au résultat  d’une compétition. Mais dans les affaires, ce n’est pas aussi simple ni aussi tranché. Sur le chemin du succès, certes, on relève des défis et on franchit des étapes importantes, mais le vrai succès s’obtient sur la durée. Le vrai succès, c’est savoir s’adapter à un environnement en constante évolution, où la technologie ne cesse de se développer et réussir à  satisfaire à la fois les investisseurs et les employés.

Vous est-il arrivé de regretter une décision que vous aviez prise dans le cadre professionnel?

J’ai failli mais la suite a prouvé que j’avais tort. A un moment de ma carrière, j’ai décidé de quitter un poste intéressant et confortable dans une grande banque pour me lancer dans une nouvelle aventure hors des sentiers battus,  dans une banque Russe. Même si cette expérience a été incroyable, a posteriori, il m’est arrivé de douter de ma décision – jusqu’à ce que je me rende compte qu’elle m’avait aidé à obtenir mon poste actuel. Je n’ai pas de regret, car chaque décision que j’ai prise a enrichi mon expérience.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus – et le moins – dans votre travail?

Les contacts humains et le dynamisme de mon environnement de travail, c’est ce que je préfère. Notre branche attire des personnes de grand talent et c’est une chance à mes yeux de pouvoir travailler avec eux. La technologie, les données et les sciences sont peut-être essentielles dans notre métier, mais les grandes idées naissent des grands esprits. Le succès de Millennium tient pour beaucoup à cette capacité d’attirer des talents et  à les faire travailler ensemble sur un objectif commun. Nous travaillons dans un environnement extrêmement exigeant et concurrentiel, mais nous parvenons à préserver une excellente ambiance qui booste notre motivation. Faire partie d’une entreprise où le changement est la norme, non l’exception, c’est une source d’énergie inépuisable. Le principal bémol pour moi est que le fruit de notre activité a quelque chose d’abstrait, d’ailleurs mes enfants ont encore du mal à comprendre ce que je fais au quotidien. Mais heureusement, il y a toutes sortes de possibilités en dehors du travail pour se reconnecter et agir de manière plus concrète.

Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans votre vie?

Les réseaux sociaux présentent de multiples avantages et je les utilise au quotidien, qu’il s’agisse des services d’information ou des sites de networking. J’aime l’idée que l’accès à ces médias transcende les cultures, les frontières, les classes sociales et les générations, en tous les cas dans les pays développés. J’ai des comptes sur les réseaux sociaux, moins par intérêt pour les contenus que parce que j’aime bien suivre l’évolution de la technologie et voir comment elle transforme notre société. Bien entendu, je suis aussi conscient des risques d’addiction, de cyberbullying et de désinformation – je parle ici des fameuses «fake news». Avec ma femme et mes enfants, nous avons décidé récemment de faire de ces risques un sujet familial, de manière à inciter les enfants à évoquer avec nous les dangers dont ils entendent parler. Et bien sûr, ça leur donne le droit de me faire une remarque si, quand nous sommes à table, je prends mon téléphone pour répondre à un e-mail!

Quel livre lisez-vous actuellement?

Je viens de finir «L'Homme de Constantinople». C’est un roman inspiré de l’histoire de Calouste Gulbenkian, un magnat du pétrole qui fut l’homme le plus riche de la planète au milieu du siècle dernier. L’auteur, JR Dos Santos, est surtout connu pour son livre «La formule de Dieu». Il écrit des romans à partir de faits scientifiques et historiques. Les lire est pour moi une façon très divertissante d’approcher de plus près des sujets fascinants. Je lis aussi volontiers des biographies, ou encore ce qui concerne le développement personnel sur des applis comme Koober, qui permet de découvrir en 20 minutes des livres résumés. C’est un moyen utile de passer le temps, par exemple quand on attend en salle d’embarquement…

Que faites-vous pendant vos trajets entre Genève et Zurich?

En Suisse, je me déplace exclusivement en train, le plus souvent tôt le matin ou en début de soirée. Ce sont des moments où l’on peut mieux se concentrer qu’au bureau, j’en profite donc pour – travailler sur une présentation, un rapport, ou classer mes e-mails. Les trois heures de trajet me semblent souvent trop courtes!

De quoi êtes-vous reconnaissant?

Je suis reconnaissant de l’éducation que j’ai reçue. Elle m’a donné les outils nécessaires pour grandir avec un sentiment de liberté et de responsabilité. Je suis aussi reconnaissant de l’aide que m’apporte ma femme, de tout ce  qu’elle accomplit en plus de ses activités professionnelles pour me permettre de me consacrer pleinement à mon travail. Et enfin, je suis reconnaissant que ma famille et moi-même soyons en bonne santé.

Si vous aviez le choix, dans quel pays aimeriez-vous vivre et pourquoi?

La qualité de vie que nous avons en Suisse est quasiment imbattable, mais si vous connaissez d’autres pays où l’on trouve le même niveau de stabilité et de démocratie qu’en Suisse, des montagnes, un climat méditerranéen et la cuisine italienne comme  plat national – ça m’intéresse!

Retour à l'aperçu