Retour à l'aperçu

«Mon moteur, c’est la curiosité.»

 

Dr. Claudia Emele
Avadis Prévoyance SA

Claudia Emele est directrice Investissements chez Avadis Prévoyance SA et directrice d’Avadis Fondation d’investissement. Avadis est une entreprise spécialisée dans les solutions de placement destinées aux institutions de prévoyance suisses et gère au total plus de 17 milliards de francs. Diplômée en économie, Claudia Emele était précédemment Managing Director chez Ortec Finance (Suisse) SA et membre de la direction, responsable Marketing and Sales, chez Complementa SA.

 

Claudia Emele, le succès, c’est quoi pour vous?

C’est réussir à créer quelque chose de complètement nouveau ou à améliorer l’existant de telle sorte que tout le monde en profite. Cela ne se mesure pas en termes de fonction ou de rémunération, mais de respect des générations à venir.

Quelle est la meilleure décision que vous ayez prise dans votre carrière professionnelle?

Dans ma carrière professionnelle, chaque décision a contribué à m’amener là où je suis aujourd’hui. Il n’y a donc pas à mes yeux de «meilleure décision», mais plutôt une évolution qui repose sur des décisions positives. Par exemple, je n’ai jamais regretté d’avoir quitté la recherche universitaire pour me tourner vers la pratique de la prévoyance professionnelle.

Quel est votre moteur?

Participer activement au devenir d’une entreprise et, en tant que dirigeante, avoir la capacité de la faire avancer, c’est ce qui me motive au quotidien. En outre, je suis curieuse et j’aime apprendre, ce qui m’incite à développer mes connaissances en permanence afin de trouver des solutions innovantes pour nos investisseurs et notre entreprise.

Quelles sont vos lignes directrices en matière de conduite?

L’honnêteté, la droiture, la confiance, la clarté dans la communication.

Qu’est-ce qui vous a poussée dans la voie qui est la vôtre aujourd’hui?

J’ai toujours eu envie de faire bouger les choses. Si j’ai choisi cette voie, c’est parce qu’elle permet d’enrichir ses connaissances jour après jour et ainsi d’avancer. Sans compter que dans mon métier, on est en contact avec tous les acteurs du secteur. D’où mon parcours, qui m’a fait découvrir successivement les différents aspects de la prévoyance professionnelle.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus – et le moins – dans votre travail?

Echanger et collaborer avec autrui est ce qui me plaît le plus. J’entends par là, d’une part, mener un travail dynamique et créatif au sein d’une équipe et, d’autre part, contribuer au développement individuel des collaboratrices et collaborateurs en leur laissant des marges de manœuvre. Ce qui me plaît le moins, ce sont les tâches administratives et répétitives.

Pendant vos loisirs, qu’est-ce qui est pour vous un facteur d’équilibre?

Je suis une personne active qui aime le sport et en fait beaucoup, le jogging et la natation me permettent de déconnecter, la boxe thaï de décompresser. Les voyages m’inspirent et élargissent mon horizon, surtout quand j’ai la chance de rencontrer des personnes issues d’autres cultures. Par exemple, j’ai découvert récemment la culture japonaise qui m’a fascinée.

De quoi êtes-vous reconnaissante?

Je suis reconnaissante du soutien, de la force et de l’énergie que m’apportent mon compagnon, ma famille et mes amis. Tous ensemble, ils me permettent d’affronter les décisions les plus difficiles. Je suis consciente aussi que de nos jours, c’est un privilège d’être en bonne santé et de vivre dans un beau pays comme la Suisse, où règnent la sécurité et la stabilité politique.

Quel est le souvenir d’enfance qui vous a marquée?

Quand j’avais dix ans, dans mon carnet de poésie, mon père a fait un dessin qui illustrait ce dicton: « Chacun est l’artisan de son propre bonheur». C’est une petite philosophie de vie qui m’a toujours accompagnée et stimulée pour aller de l’avant.

Que faites-vous pendant un voyage en train?

Le plus souvent, j’en profite pour lire tranquillement des revues financières et des articles spécialisés – ou pour répondre à mes courriels. Mais quand j’ai de longues heures devant moi, j’aime bien aussi regarder défiler le paysage...

Quelle était votre matière préférée à l’école?

J’ai toujours beaucoup aimé l’école et la plupart des matières m’intéressaient. Mais mes préférées étaient les langues étrangères, en particulier le français qui me passionnait et que j’ai eu énormément de plaisir à apprendre.

Si vous pouviez vous réincarner en animal, quel animal choisiriez-vous et pourquoi?

Je choisirais sans hésiter le chat. C’est un animal indépendant, épris de liberté, qui a à la fois de la personnalité et de l’élégance.

Retour à l'aperçu